Coopérer en 28 mots-clés

4

8 décembre 2012 par audece

Je travaille à la synthèse des notes collaboratives prises sur le pad pendant l’intervention de Jean Michel Cornu le 22 novembre 2012 dans le cadre de la semaine 7 du programme du mooc ITyPA.

Jean Michel Cornu a eu la gentillesse de nous laisser un message, qui est en fait un véritable résumé par l’auteur de sa présentation. Je souhaite le remercier ici et ne résiste pas à le partager plus lisiblement que sur le pad, plutôt que d’attendre le portail #ITyPA en gestation pour vous livrer totalité de son intervention mise en forme, tout comme celle des autres intervenants du [mukitipa].

Jean-Michel Cornu sur l’ITyPAd :

« Si vous mettez des exemples concrets sur vos blogs et environnements d’apprentissage, n’hésitez pas à les tagger par exemple #implication28 ou #demarrer28 avec ceux des 28 mots clés qui vous semblent pertinents tinyurl.com/cooperation28)

En plus de l’excellente idée de s2a_noil (ndlr : voir en fin de billet PADACHAUD /PADAFROID), pour vous aider à structurer une synthèse, les 5 choses dont j’ai parlé :

* il faut avoir une vue d’ensemble (la carte des 28 mots clés) pour comprendre ce qui se passe dans votre groupe, mais 4 de ces mots clés comprennent un piège (la coopération ce n’est pas forcément comme on pense a priori)

* premier piège : gérer un projet coopératif ce n’est pas opptimiser et planifier mais plutôt s’adapter à l’imprévisible en choisissant a posteriori parmi une abondance de choix

* deuxième piège : plutôt que de compter sur certaines personnes, utilisez la taille du groupe pour avoir entre 10 et 40% de réactifs et 1 à 5% de proactifs

* troisième piège : la coopération ce n’est pas tant attendre de l’altruisme (faire l’intérêt des autres au détriment du sien) mais plutôt de faire converger son intérêt avec l’intérêt collectif (par exemple en donnant une vision à long terme), mais il faut tout de même un peu de divergence et même d’opposition pour avoir un groupe riche et équilibré

* quatrième piège : plutôt que de chercher à mobiliser les autres, aidez les à s’impliquer eux-même en maximisant la motivation à participer (fun, estime…), en diminuant les freins (manque de confiance…) et en abaissant le seuil de passage à l’acte (KISS : keep it simple stupid)

Lorsque vous aurez une synthèse, mettez y le mot clé #cooperation28 ou mieux mettez un lien vers elle depuis ce lien. »

Le prezi de Jean Michel Cornu Les 28 différentes facettes de la coopération

Sur le PADACHAUD/PADAFROID

Ça se passe à la fin des pads de prise de notes collaborative. Chaque personne qui le veut peut donner 2 mots (à écrire en majuscules) après l’écoute de cette conférence qui lui ont semblé particulièrement intéressants pour soi, par rapport à ses problématiques.

Idée : Dégager des mots-clés saillants pour faire un nuage de mots pour cette rencontre-là, un nuage de mots subjectif des participants.

Il reste une séance pour jouer à chaud : rendez-vous jeudi prochain pour la dernière séance synchrone #ITyPA.

Advertisements

4 réflexions sur “Coopérer en 28 mots-clés

  1. Armand Stroh dit :

    Je suis assez fortement en accord avec la stratégie générale indiquée par Jean-Michel Cornu, concernant le type de « coopération » qu’il est souhaitable d’expérimenter et peut-être d’ élargir à d’ autres situations de résolution de problèmes réels ( sociaux, politiques, économiques … ).
    Cela nécessite en effet d’avoir un « réservoir » potentiel de coopérants occasionnels, potentiels ou « virtuels », suffisamment important, et de l’ « entretenir » ou simplement de le « renouveler » avec un « flux entrant » aussi important que ceux qui quittent définitivement.
    Dans le cadre de ce Mooc, je fais plutôt partie du deuxième cercle des « réactifs » ( entre 10% et 40% ).
    Il me faut une certaine « distance », pour ne pas sentir la « pression productive » qui pourrait venir d’une tentation de faire partie du « premier cercle » , des framapadeurs associés, des blogueurs, rescoopeurs, curateurs, et autres activistes de la veille Itypadique.

    J’ aime bien, dans les conférences en « réel », me mettre au fond, près de la porte, au cas où, m’ ennuyant de trop, je préfèrerais me tirer en douce …

    J'aime

  2. annavetter dit :

    Merci Déborah pour cette synthèse et ce partage.
    Personnellement, je trouve que tu appliques admirablement les orientations proposées pour le recrutement de nouveaux bras dans Capitypa. Andale !

    J'aime

  3. djamimediaket dit :

    Pour ma part j’ai particulièrement apprécié l’intervention de J.M. Cornu que j’ai suivi en différé sur les 28 points clés de la coopération que tu résumes d’ailleurs agréablement dans ce billet. Chapeau pour les efforts que tu as fournit quant à la gestion des framapads, personnellement je me perds dans cette foule d’ityPAD 🙂 le seul que je reconnais sans faute c’est le glossaire 🙂

    J'aime

  4. Merci pour cette contribution. C’est la séance qui m’a le plus intéressé dans ITyPA, et je suis d’accord avec Anna pour te féliciter de ta mise en pratique de la coopération

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

linumer

Livres, numérique et mer

Stéphane ARNIER, auteur

Une page, des feuilles, du café

Les enquêtes philo

Un carnet de dialogue philosophique

Le blog de la Formation professionnelle et continue

Actualité de la formation professionnelle, cpf, dif, pédagogie, réforme de la formation professionnelle

Time to Learn

Apprendre à apprendre

Archives masala

Culture numérique bien épicée

Manon Silvant

Keep MOOCing Forward

%d blogueurs aiment cette page :